La DDT alerte sur le faible débit des cours d’eau dans le département

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La situation constatée des niveaux de nappes et des débits des cours d’eau à mi-septembre est marquée par le maintien du franchissement du seuil de vigilance pour certains bassins, un maintien du seuil de crise sur les bassins de la Divette et de la Verse et le maintien du dépassement du seuil d’alerte sur le bassin de l’Aronde.

Alerte sécheresse dans l'Oise.

La faible pluviométrie du mois de septembre et de ce début d’octobre ne permet pas encore une amélioration des débits des cours d’eau du département de l’Oise. Les bassins de la Nonette et de la Thève franchissent à nouveau le seuil de vigilance. Le bassin de l’Aronde se maintient sous le seuil d’alerte, permettant d’alléger les mesures de restrictions de l’alerte renforcée.
Ainsi, les services de l’état rappellent qu’au 15 septembre, la situation des bassins versants pour le département de l’Oise s’est établie de la manière suivante : situation d’alerte pour le bassin versant de l’Aronde ; situation de crise pour les bassins versants de la Divette et de la Verse ; situation de vigilance pour les bassins versants de l’Automne et de la Sainte-Marie, du Matz, de la Nonette et de la Thève.

Des interdictions générales
En situation de crise, il est notamment interdit : de laver les véhicules, sauf dans les stations professionnelles munies d’un système de recyclage, sauf les véhicules ayant une obligation réglementaire ou technique et véhicules d’organismes liés à la sécurité ; d’arroser les terrains de golfs sauf les greens entre 20 h et 8 h ; d’arroser les pelouses de plus d’un an ; d’arroser les jardins, les massifs floraux, les pelouses de moins d’un an ; de prélever dans le cours d’eau pour des usages domestiques ; de réaliser des travaux en cours d’eau.
En situation d’alerte, il est notamment interdit : de laver les véhicules, sauf dans les stations professionnelles munies d’un système de recyclage, sauf les véhicules ayant une obligation réglementaire ou technique et véhicules d’organismes liés à la sécurité ; d’arroser les pelouses de plus d’un an ; d’arroser les jardins, les massifs floraux, les pelouses de moins d’un an entre 12 h et 18 h ; d’irriguer les cultures durant l’après-midi ; d’arroser les golfs de 8 h à 20 h ; de prélever dans le cours d’eau pour des usages domestiques ; de réaliser des travaux en cours d’eau. La DDT appelle, en situation de vigilance, à adopter des mesures volontaristes et de développer des attitudes citoyennes vis-à-vis de la ressource en eau, afin d’éviter l’aggravation de la situation. Au-delà des mesures s’imposant - notamment - aux acteurs économiques et agricoles, il est demandé aux particuliers de faire preuve de civisme pour réduire leur consommation d’eau et supprimer tout gaspillage. La gestion responsable de la ressource en eau est l’affaire de tous.

En matière agricole
Rappelons que lorsque le seuil d’alerte est dépassé, l’irrigation est uniquement possible entre 12 h et 18 h sur les grandes cultures (colza, maïs, betteraves, lin, tournesol, féveroles, pois protéagineux), les cultures légumières de plein champ et les cultures maraîchères.
Lorsque la situation s’aggrave jusqu’au seuil de crise, seules les cultures légumières de plein champ et les cultures maraîchères peuvent être irriguées entre 9 h  et 19 h.

Ludivine Campbell

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque