Certificat d’économie de produits phytopharmaceutiques

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Paru au journal officiel le jeudi 22 septembre 2016, 3 arrêtés viennent apporter du concret sur ce dispositif expérimental. Mesure phare du plan Écophyto II, le CEPP a pour objectif la diffusion de bonnes pratiques visant à réduire l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. 
obligation pèse sur les distributeurs : à charge pour eux de promouvoir et de conseiller certaines pratiques. Selon le ministère, il s’agit de diffuser des pratiques ayant fait leurs preuves.
L’arrêté liste 20 actions standardisées d’économie de produit phytopharmaceutique ouvrant droit à la délivrance des certificats. Chaque fiche définit l’action en question, les pièces justificatives à fournir, le nombre de certificat correspondant.

Le deuxième arrêté porte sur la méthodologie d’évaluation des actions standardisées. Cette évaluation se fera selon 3 composantes : l’effet sur la réduction d’usage et d’impact, le potentiel de déploiement, la facilité de mise en œuvre et le bilan économique.

Le troisième arrêté définit quant à lui la méthodologie de calcul et la valeur des doses-unités de référence des substances actives phytopharmaceutiques.
L’expérimentation aura lieu du 1er juillet 2016 au 31 décembre 2022.

Ludivine Traën

Des actions standardisées
Parmi ces 20 premières actions standardisées proposées :

  • Utilisation de la pulvérisation confinée pour réduire la dose d’herbicides
  • Réalisation de lâchers de trichogrammes contre la pyrale du maïs
  • Utilisation d’un stimulateur de défenses des plantes pour lutter contre diverses maladies fongiques
  • Semis d’une association de légumineuses gélives avec colza d’hiver pour remplacer les traitements herbicide et insecticide d’automne
  • Association d’une variété de colza à floraison très précoce avec la variété principale pour éviter un traitement insecticide contre les méligèthes
  • Accompagnement au placement des traitements fongicides des céréales, au moyen d’un outil d’aide à la décision de prévision et de conseil tracé à la parcelle
  • Utilisation d’OAD (outil d’aide à la décision) pour optimiser les traitements sur les maladies du feuillage du blé tendre, ou pour optimiser les traitements contre le mildiou de la pomme de terre
  • Utilisation de variétés de pomme de terre peu sensibles au mildiou pour réduire le nombre de traitements fongicides
  • Ajout d’un adjuvant pour réduire la consommation de fongicides ciblant les maladies du feuillage du blé
  • S’équiper en agriculture de précision pour éviter les recouvrements lors de la pulvérisation.

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque