«Le monde bouge… Bougeons»

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La FDSEA de l’Oise était présente au congrès de la FNSEA à Tours les 27, 28 et 29 mars. Retour d’expérience et moments à retenir.

Délégation de la FDSEA de l’Oise au congrès de la FNSEA : de gauche à droite : Guillaume Chartier, Luc Smessaert, Bernadette Bréhon, Thierry Bourbier, Jean-Luc Poulain, Marie Pescheteau, Rémi Haquin, Régis Desrumaux, Hervé Davesne, Laurent Mingam et Didier Verbeke (absent sur la photo).

Le congrès de la FNSEA s’articule, sur 1 jour et 2 demi-journées, autour d’un huis clos, les deux premières demi-journées, puis une séance publique clôturée par l’intervention du ministre de l’Agriculture.

Huis-clos
Le huis-clos est par définition même strictement ouvert aux seuls délégués représentants les FDSEA et les associations spécialisées adhérentes à la FNSEA. Le huis-clos est l’occasion du rapport financier de la FNSEA.
Il est surtout un temps d’expression de l’ensemble des régions et de prise de parole de tous les délégués qui le souhaitent afin de faire remonter les préoccupations locales, de terrain, et pour toutes les productions.

Ce temps d’expression des régions réalisé durant le premier jour du congrès révèle des sujets récurrents pour l’ensemble des territoires agricoles de France : le revenu agricole, les retraites, les zones défavorisées simples (ZDS), la concurrence et les questions de compétitivité, le revenu agricole, les inondations, mais également les prédateurs tels que le loup, le vautour ou l’ours et les dégâts de gibier en général. La région Hauts-de-France a tenu à mettre en évidence la concurrence de la Belgique, la fiscalité agricole trop contraignante pour la profession, la volonté de sécuriser la situation des fermiers grâce au statut de l’agriculteur professionnel, ou encore les craintes relatives à la Pac ou le budget de la cartographie des ZDS et surtout la demande à la FNSEA de travailler le dossier du ratio des prairies permanentes afin d’envisager l’établissement d’un ratio national au lieu d’un ratio régional, afin de mutualiser entre territoires à forte densité de prairies et les autres.

Laurent Degenne, président de la FRSEA Hauts-de-France, a rappelé à ce titre que les agriculteurs des Hauts-de-France «ne sont pas des ayatollahs de la charrue, mais avec 13 % de prairies permanentes et une urbanisation galopante, on arrive très vite à une dégradation du ratio de 5 %, c’est mathématique !»
À ce dernier point précis, Henri Brichart, vice-président de la FNSEA en charge du dossier de la Pac, a répondu officiellement sur le fait qu’un groupe de travail serait réuni en ce sens.
Laurent Degenne a aussi évoqué une «amertume» des agriculteurs des Hauts-de-France rappelant  «une érosion très forte en Hauts-de-France en ce qui concerne la Pac : au-delà de la convergence, le transfert P1/P2 de cette année a coûté 30 millions d’euros en Hauts-de-France.»

Rapport d’activité
Le rapport d’activité de la FNSEA est un deuxième temps fort de ce congrès, rappelant en effet l’ensemble des sujets traités durant l’année passée, les succès obtenues, les échecs aussi, le chemin parcouru et les perspectives tracées. Ce rapport d’activités est disponible sur la chaîne YouTube de la FNSEA.

Après le rapport d’activité de la FNSEA, la parole est donnée aux sections sociales : agricultrices, fermiers, bailleurs et anciens exploitants. Les agricultrices ont exprimé leurs regrets, notamment sur leur sous-représentation au sein des organes décisionnels en général au sein des instances agricoles et appellent l’ensemble des exploitantes à s’impliquer davantage pour se faire entendre dans tous les départements. Elles ont également mis en évidence la difficulté de l’accès à la formation ou encore l’application du congé maternité. Les fermiers, quant à eux, sous la présidence de Luc Roland, président de la SNFM et de la section des fermiers de l’Oise, ont exprimé leur revendication pour «plus de sécurité pour le fermier et davantage de liberté pour le bailleur». Après avoir dénoncé les difficultés du renouvellement des assesseurs au TPBR et la volonté de voir se concrétiser le statut de l’agriculteur professionnel, les fermiers ont posé de nombreuses propositions visant à faire évoluer le statut du fermage. Leur volonté est notamment de pouvoir rester fermier tout au long de la carrière de l’exploitant et de transmettre l’exploitation dans sa globalité en tant qu’entité économique cohérente et structurée comme telle.

Les bailleurs ont quant à eux souligné leur réticence à mettre leurs terres à bail face au statut du fermage actuel. Ils dénoncent l’augmentation des impôts fonciers de même que les contraintes environnementales. Enfin, chaque section s’accorde sur l’état des retraites agricoles et demandent une harmonisation de son calcul au regard des autres retraités.
Ces interventions des fermiers et des bailleurs ont été, ainsi que l’a relevé Christiane Lambert, «écoutée religieusement, ce qui révèle les attentes fortes sur ces questions». Avec la perspective d’une loi sur le foncier et les débats sur la définition de l’agriculture actif professionnel, ces sujets seront en effet au cœur de nombreux débats dans les mois à venir.
«Le monde bouge… Bougeons», tel était le thème central de ce congrès de la FNSEA en ce mois de mars.

Quatre tables rondes étaient organisées autour de différents thèmes, tels que la construction des prix, le numérique, la Pac et le changement climatique. Ces discussions ciblées ont permis de traiter des sujets précis et concrets, et de démontrer qu’il existe des solutions aux contraintes naissantes ou existantes. Tout n’est pas que fatalité ! Sur chaque sujet la FNSEA a des propositions et des solutions ! Ces tables rondes, clôturées par l’intervention d’Érik Orsenna, célèbre académicien, sont également accessibles sur la chaîne YouTube de la FNSEA. Le dernier jour de cngrès est marqué par les interventions des représentants nationaux et du ministre de l’Agriculture.
Laurent Mingam

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque