Peut mieux faire...

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Edito de Guillaume Chartier, président de la FDSEA de l'Oise.

Cette semaine, dans L’Oise Agricole, Stéphane Travert répond en exclusivité à nos questions. Le ministre de l’Agriculture répond concernant l’avancement des États généraux de l’alimentation et quelques autres sujets d’actualités.

La semaine dernière, c’est au congrès de la FNSEA qu’il passait à l’oral. Nous l’avons bien entendu. Le problème, c’est que derrière les mots, derrière les engagements, il y a certes des promesses faites, des engagements pris, mais le ministre a-t-il vraiment les moyens de ses ambitions ? Le budget pour mettre en œuvre ce qu’il dit ? Pas si sûr. Et, par ailleurs, il laisse entrevoir des charges nouvelles à venir, avec cette idée surprenante de cotisations chômage pour les agriculteurs, il abandonne les engagements pris pour la revalorisation des retraites et il apporte une réponse insuffisante en matière de gestion des risques.

Si des engagements pris vont dans le bon sens, c’est donc pourtant une impression floue qu’il reste à ce jour de l’action du ministre. L’agriculture française souffre comme jamais. Les agriculteurs ont traversé une crise profonde qui n’est pas réglée. Dans le concret, la difficulté, c’est le revenu des agriculteurs et ce sont toutes les contraintes non encore réglées. Nous prenons acte, Monsieur le ministre, de vos engagements. Prenez bien acte des solutions que nous vous proposons ! Nous suivrons très attentivement à ce que vos mots soient bien suivis d’effets concrets pour les agriculteurs.

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque