La bataille n’est pas terminée

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Edito de Guillaume Chartier, président de la FDSEA de l'Oise.

Alors que depuis des semaines et des mois nous avons l’impression d’en prendre, passez-moi l’expression, plein la figure, nous avons réussi nos mobilisations ! Nous avons réussi à faire passer nos messages! Nous avons réussi à gagner l’adhésion des médias et de l’opinion publique. Pourtant, ce n’était, ni facile, ni gagné d’avance. Notre message est le bon. La majorité comprend maintenant la contradiction mortifère dans laquelle nous sommes placés : nos concurrents ont tous les droits! et nous toujours plus de contraintes et de charges ! Cela n’est évidemment pas tenable!

Là réside l’une des principales raisons au décrochage de l’agriculture française.

Là réside notre vécu très concret sur nos exploitations : revenus en berne et ras-le-bol administratif.

Mais notre rôle de chef d’entreprise est de ne pas baisser les bras. Et notre mission est donc d’aller de l’avant et de gagner les combats qui sont face à nous. Non pas seulement en l’ énonçant ou en les dénonçant, mais en y cherchant des solutions.

S’il n’existe pas de baguette magique, il y a en revanche une multitude de mesures à mettre en œuvre et de choses à améliorer. C’est un long combat. Vous y avez contribué la semaine dernière et il n’est pas terminé. Si nous n’avions rien fait, nous n’aurions rien obtenu. Et il reste encore beaucoup à obtenir, du gouvernement, de Bruxelles, de nos parlementaires, de nos collectivités pour affirmer la fierté d’être paysan et notre désir d’un avenir dans notre métier et sur notre territoire.

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque