Chaud et froid

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Edito de Guillaume Chartier, président de la FNSEA.

Ce n’est pas la météo que je veux évoquer. Même si la météo aussi souffle en ce moment le chaud et le froid. Des initiatives positives sont menées dans notre département pour le développement de l’agriculture de demain, c’est bien. Nous devons saluer, soutenir et contribuer à ces initiatives. Au-delà, notre préoccupation première, ce sont les agriculteurs aujourd’hui. Oui, je veux alerter chacun. Les déclarations de principe auprès des agriculteurs ne sont que du vent!

Ce que nous attendons, c’est plus de prix et moins de charges.

Ce que l’on nous donne lorsque l’Union européenne propose une baisse du budget Pac, c’est moins de protection.

Ce que le gouvernement nous offre lorsqu’il refuse les indicateurs de coûts de production, c’est moins de prix et moins de revenus.

Lorsqu’il ne s’oppose pas à l’huile de palme dans le diesel, c’est encore moins de revenus pour les producteurs et plus de charges pour les éleveurs qui vont devoir importer des protéines pour l’alimentation animale. Et le plan phytos, encore des charges et des contraintes en plus! Ainsi, si les discours peuvent paraître beaux… les actes sont contraires!

Et nous les dénonçons, sans être écoutés, à peine même entendus. J’entends un certain fatalisme dans la campagne? Il faut y résister. Si nous ne faisions rien, personne d’autre ne le fera pour nous. Alors, oui, trouvons le ressort pour nous exprimer. Redevenons collectivement militants pour l’avenir de notre métier. Nos mobilisations sont nécessaires pour récupérer un revenu et non un combat pour conserver des acquis. Sans chacun, toute action ne sera pas grand-chose.

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque