Le bureau s'est réuni le 16 avril

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Lundi 16 avril, les membres du bureau de la FDSEA de l’Oise se sont réunis à Beauvais.

Les membres du bureau de la FDSEA se sont réunis, pour la première fois depuis le Congrès de la FNSEA à Tours. L’occasion de faire un retour d’expérience et un partage des sujets abordés au niveau national, sujets le plus souvent partagés avec les préoccupations départementales : la conjoncture, les dégâts de gibier, les contraintes administratives et réglementaires.
Mais une volonté se dégage : la culture de la gagne, l’envie de projets et de perspectives. C’est sur cette approche plus positive et volontariste que la FDSEA veut également se projeter.
Concernant les États généraux de l’alimentation, avec des ambitions largements partagées pour redonner un souffle aux filières et des outils renforcés visant à améliorer le revenu des agriculteurs, la FDSEA a déjà constaté les tentations de certains députés de faire du texte du projet de loi une occasion d’ajouter des charges et des contraintes.
La FDSEA a déjà écrit à toutes les députées et tous les députés de l’Oise pour les alerter et les inviter à prendre en compte les réalités de terrain. Pour approfondir cette démarche, la FDSEA a décidé d’engager une action plus directe auprès des parlementaires afin de les rencontrer et d’échanger, avec chacun, sur une exploitation agricole, dans une sorte de Vis ma vie d’agriculteur. Cette action de sensibilisation et de communication sera engagée d’ici avant mi-mai.

Bilan des réunions Pac
Le bureau de la FDSEA a également fait le bilan des réunions d’information sur la Pac organisée avec la présence de la DDT. Le bureau de la FDSEA a exprimé son regret sur le fait que des réunions soient multipliées alors que la question de l’information réglementaire devrait être une préoccupation d’intérêt collectif.
Le bureau est également revenu sur les questions posées au cours de ces réunions. La question de la période d’implantation obligatoire des Cipan-SIE en particulier pose difficulté.
La FDSEA rappelle que cet élément nouveau dans la Pac 2018 est une contrainte issue du règlement communautaire Omnibus.
L’État français avait envisagé dans un premier temps que la période de 8 semaines soit déterminée au niveau national ! Chose absurde s’il en est.
La FNSEA avait demandé que cette période soit fixée individuellement pour chaque exploitation, comme tel est le cas dans nombre d’autres pays européens. Mais en France, une fois encore, il semble que l’administration ne se soit pas préparée et que les outils informatiques utilisées n’aient pas pu être adaptés en ce sens.
C’est ainsi une période départementale qui a été déterminée, fixée, pour tous les départements des Hauts-de-France, entre le 20 août et le 15 octobre. Il faut rappeler également que cette exigence ne concerne bien que les Cipan implantées au titre des SIE, et non pas toutes les Cipan.
Cette exigence ne porte donc au maximum que sur 5 % de la surface arable de l’exploitation. Pour autant, cela peut encore poser difficultés. Selon les conditions météorologiques de fin de moisson, il va de soi que la FDSEA n’exclue nullement de demander, le moment venu, des adaptations et dérogations selon les besoins locaux.
Le bureau a également abordé la perspective des élections Chambre d’agriculture. Le mandat de 6 ans arrive en effet à son terme en janvier 2019 et les modalités du scrutin doivent être fixées dans les toutes prochaines semaines au plan réglementaire.
Déjà, il est annoncé qu’une réduction du nombre des élus devrait intervenir pour l’ensemble des collèges. Pour le reste, les modifications sur le mode du scrutin ne devraient pas être bien importantes. La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs se sont dès à présent attelés à travailler en commun sur le sujet afin de se projeter sur l’organisation de l’institution, dans un contexte agricole de forts changements et de difficultés et un fait régional qui prend plus d’ampleur.

Laurent Mingam

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque