Agriculteurs du Pays de Bray, exprimez-vous vite!

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La Communauté de communes du Pays de Bray se lance dans l’élaboration de son PLUIH, plan local d’urbanisme intercommunal valant plan habitat.

Éloïse Bertogli, directrice générale des services, Gérard Plée, vice-président de la Communauté de communes du Pays de Bray, et Alexandre Nauwinck, du service de l’urbanisme, attendent les réponses des agriculteurs pour le 27 octobre.

Pour ce faire, elle a commencé à réaliser un diagnostic agricole de son territoire. Gérard Plée, vice-président de la Communauté de communes en charge du dossier, le souligne : «L’agriculture est une activité primordiale de notre territoire. 140 exploitations y ont leur siège social et environ 250 agriculteurs interviennent sur notre secteur.»


D’où une vaste concertation lancée auprès des exploitants et de leurs responsables. «Ils doivent nous faire part de leurs projets éventuels, constructions, diversification... afin que notre document final d’urbanisme prenne en compte, dans la mesure du possible, les évolutions envisagées et surtout, d’un point de vue réglementaire, les permette.»


En effet, trop souvent, les projets se heurtent aux zonages existants et il est alors compliqué et coûteux pour la collectivité de modifier les documents d’urbanisme. C’est ce que veulent éviter les élus de la communauté de communes qui préfèrent donc prendre les devants. «Nous avons envie que l’élaboration du PLUIH se fasse dans la concertation la plus large possible afin que l’adhésion au travail en cours soit maximale» assure Gérard Plée. C’est loin d’être toujours le cas dans l’élaboration des documents d’urbanisme mais ici, la parole est donnée aux agriculteurs. Un premier questionnaire a été envoyé, une réunion organisée à la fin de l’été à Saint-Aubin-en-Bray. Au final, 20 % des questionnaires ont été retournés et seulement 15 personnes ont fait le déplacement.

Réponse le 27 octobre
Comment expliquer ce faible retour ? Gérard Plée, Éloïse Bertogli, directrice générale des services de la Communauté de communes, et Alexandra Nauwinck, du service urbanisme, tentent des réponses. Agriculteurs débordés, mauvais choix de dates, négligence, incompréhension, méconnaissance des enjeux et contraintes...
Mais ils ne désespèrent pas et un nouvel envoi a été effectué auprès des agriculteurs. La date limite pour les retours est fixée au 27 octobre.


Pour parfaire le dispositif, des permanences ont été organisées. Les agriculteurs peuvent être reçus sur rendez-vous et une ultime réunion sera organisée début novembre après étude des réponses reçues.


Le PLUIH fixera les règles de développment du territoire pour les 10 à 15 ans à venir. Autant dire qu’il est primordial que les exploitants puissent se projeter dans l’avenir et exprimer la vision qu’ils ont de leur exploitation. Une telle concertation ne se reproduira pas.  Agriculteurs du Pays de Bray, à vos crayons !

La vidéo du moment

Voyage en Aveyron 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque